Entretien avec Guy Monjo – Dernière partie

Comment transmettre ce message aux générations qui viennent ?

Le rythme de vie des parents les amène parfois à moins s’occuper de leurs enfants. A 12-13 ans, beaucoup d’entre eux sont livrés à eux-mêmes. On s’adresse à eux comme à des adultes ; le côté spontané qui est la marque de l’enfance risque de céder la place au calcul afin d’obtenir satisfaction. Ils n’ont plus rien à gagner par leur propre effort : tout leur est dû. Continuer la lecture de « Entretien avec Guy Monjo – Dernière partie »

Entretien avec Guy Monjo – Sixième partie

Le chemin du mieux-être apparaît bien difficile, surtout en raison de la pression qu’exerce la société sur chaque individu. Pour nous qui vivons en pays développé, que peut-on conseiller pour vivre mieux ?

Il me paraît essentiel que les gens prennent conscience de ce qu’ils vivent. Beaucoup de choses sont devenus pour nous logiques et normales. Je rentre chez moi, j’appuie sur un bouton et j’ai de la lumière ; j’ouvre la porte du frigo, et j’ai à manger ; s’il fait froid, je dispose d’un système de chauffage. Or cela n’a pas toujours été le cas. Il faut prendre conscience que les gens ont planté ce riz, cultivé ces haricots verts, que d’autres ont construit les centrales qui amènent l’énergie à ma portée, que d’autres encore ont réalisé les routes sur lesquelles je roule en automobile. Il faut prendre conscience de toute l’énergie qui a été déployée pour me permettre de vivre comme je vis maintenant : énergie provenant du Soleil, de la Terre, énergie humaine, … pour cela, il faut prendre le temps de s’arrêter et de regarder les choses gratuitement. Continuer la lecture de « Entretien avec Guy Monjo – Sixième partie »

Entretien avec Guy Monjo – Cinquième partie

Est-ce que vous renoncez totalement à la médecine occidentale ?

Absolument pas. La médecine occidentale est extrêmement efficace sur de nombreux terrains. En Chine même, on a recours aux deux approches selon les pathologies. La démarche occidentale liée à la formation que reçoivent les médecins (essentiellement analytique) est d’approcher la maladie d’une manière ciblée : à partir de l’observation clinique, on établit un diagnostic de la maladie à partir de quoi on définit le traitement (médicaments, etc).
Continuer la lecture de « Entretien avec Guy Monjo – Cinquième partie »

Entretien avec Guy Monjo – quatrième partie

Lorsque vous prenez en charge un patient, votre action thérapeutique agit-elle sur son comportement ?

L’objectif de la médecine chinoise, c’est le bien-être de l’individu. Face à un patient, si je sens chez lui du point de vue énergétique, un flux désordonné, je n’ai pas besoin de l’interroger sur la façon dont sa maison est rangée. Souvent, d’elle même, la personne me confirmera que tout est en désordre chez elle. Il y a donc simultanément un désordre interne qui génère extérieurement du désordre. Parallèlement à mon intervention thérapeutique, je suggère à la personne de s’attaquer progressivement à ranger ses placards, l’un après l’autre. Cette action extérieure accompagne une évolution dans l’état intérieur du patient.
Continuer la lecture de « Entretien avec Guy Monjo – quatrième partie »

Entretien avec Guy Monjo – troisième partie

Comment faire pour vivre en harmonie avec les cycles saisonniers ? Que préconise la médecine chinoise pour prévenir ces états de fragilité ou de dépression ?

La prévention est ce qu’il y a de plus simple : elle relève de l’adaptation de notre rythme de vie, de notre diététique et de notre hygiène physique. Elle est aussi ce qu’il y a de plus difficile à réaliser parce que tout le fonctionnement de notre société notamment au niveau de la vie économique, ignore le cycle des saisons. Il y a un déséquilibre travail/énergie, et la vie sociale et personnelle n’est pas synchronisée avec les rythmes de la nature. Continuer la lecture de « Entretien avec Guy Monjo – troisième partie »